Diagonale Virton-Maaseik-Ostende 2015

Diagonale Virton-Maaseik et Maaseik-Ostende.

 

Alain Nizette des cyclos de Marche-en-Famenne et Benoît Jadot des cyclos emptinnois devaient participer au Swiss Tour, épreuve longue distance de 900km lors du premier week-end de juillet 2015. L’épreuve étant annulée en dernière minute, ils décidèrent tout de même de faire une, deux, voir trois diagonales.

 

En vitesse, Benoît détermine les itinéraires en cours de semaine et choisit la ville de Virton comme point de départ.

 

C’est donc très tôt la nuit du samedi 04 juillet, que Benoît part chercher Alain en voiture pour arriver finalement à Virton à l’aube.

 

Récit de leur périple :

 

Nous nous préparons donc aux abords de la maison du tourisme et démarrons à 05:15 de Virton en direction du premier point de contrôle : La Roche. Il y a du dénivelé, mais rien d’effrayant et malgré les chaleurs en journée durant cette belle semaine, le départ matinal nous permet de rejoindre très vite notre premier point de destination. Nous savons que nous allons avoir très chaud et avons prévu plus de halte que d’habitude pour pouvoir s’approvisionner en eau. Alain roule avec 2 bouteilles supplémentaires dans son sac à dos alors que pour ma part, j’ai opté pour un camelbag de 2 litres en plus de mes gourdes. Les premiers 91km seront donc parcourus en 03:23. Nous avons donc une belle moyenne d’entrée de jeu. Nous achetons des timbres et de l’eau fraîche et repartons de si tôt vers notre deuxième point de destination : Herve. La chaleur commence vraiment à se faire sentir et nous sentons le goudron des routes se ramollir. Nous postons notre carte de contrôle volant à Aywaille et atteignons Herve sur le temps de midi. Le soleil tape, mais le vent est bel et bien présent sur la butte de Herve. Nous en profiterons pour manger un sandwich et nous ravitailler en eau. Nous buvons plus d’1 litre par heure …

 

Pour atteindre notre dernier point de destination concernant cette diagonale, nous avons choisi de passer par les Pays-Bas pour rejoindre Maaseik. C’est le vrai paradis pour les vélos, on peut dire que les infrastructures néerlandaises sont probablement les meilleures en Europe, de vraies véloroutes que nous empruntons en toute sécurité. Nous nous arrêterons quelques fois pour nous ravitailler en eau fraîche, les températures dépassant les 37°. Nous arrivons à Maaseik avec quelques gouttes de pluie annonçant un orage un peu après 16:00.

 

Nous savons que notre périple, quel qu’il soit sera long et avons déjà brulé quelques cartouches sous cette chaleur torride. Nous faisons donc le point en mangeant une bonne crème glacée sur la place de Maaseik et décidons de faire une seconde et donc dernière diagonale pour ce week-end : nous roulerons de nuit pour éviter les grosses chaleurs !!!

 

Nous repartons donc de Maaseik vers 17:00 et empruntons les canaux pour nous mener 80km plus loin à Herentals. Il est un peu plus de 21:00, nous nous installons en terrasse d’une pizzeria et dégustons une bonne bière en apéro avant d’engloutir une grosse assiette de spaghetti au poisson. Le temps d’équiper les vélos pour la nuit et de se ravitailler en eau, nous repartons vers Saint-Nicolas. Nous nous arrêterons quelques fois pour changer l’eau de nos gourdes, car malgré la tombée de la nuit, l’eau des gourdes devient très vite chaude. Nous passons la ville d’Anvers fort animée et empruntons le tunnel sous l’Escaut pour rejoindre l’autre rive vers Burcht. Saint-Nicolas est vraiment difficile à joindre et à quitter à cause des nombreuses routes en travaux, nous décidons donc de ne pas nous y attarder et prenons simplement une photo devant le panneau d’information de la ville avant de continuer notre route. Ce n’est qu’à 3 heures du matin, que nous décidons de fair une grosse halte à Gand pour dormir une petite heure. Nous y avons d’ailleurs trouvé un endroit idéal, le parc en plein centre ville qui abonde de bancs publics.

 

Nous repartons sur le coup de 4 heures du matin et atteignons Bruges un peu avant 7 heures. Nous pénétrons dans le centre ville et trouvons une boulangerie pour prendre le petit déjeuner … mais costaud. Une fois rassasiés, il ne nous reste qu’une petite vingtaine de kilomètres le long des canaux pour rejoindre la gare d’Ostende, destination finale tant méritée …

 

Il est 08:05, les panneaux d’information du trafic ferroviaire nous annonce un train retour pour Bruxelles à 08:40, le timing est idéal !

 

Nous avons mis un peu moins de 27 heures, avec 19 heures de selle pour relier Virton à Maaseik et Maaseik à Ostende. Nous y avons mis du temps, mais nous avons plus profité de la balade et moins subi la chaleur …

 

IMG_0679

IMG_0679

IMG_0681

IMG_0681

IMG_0682

IMG_0682

IMG_0683

IMG_0683

IMG_0684

IMG_0684

IMG_0685

IMG_0685

IMG_0689

IMG_0689

IMG_0690

IMG_0690

IMG_0691

IMG_0691

IMG_0692

IMG_0692

IMG_0693

IMG_0693

IMG_0694

IMG_0694

IMG_0696

IMG_0696

IMG_0697

IMG_0697

IMG_0698

IMG_0698

IMG_0699

IMG_0699

IMG_0702

IMG_0702

IMG_0703

IMG_0703

IMG_0704

IMG_0704

IMG_0705

IMG_0705

 

 

Pub pittoresque 2017 site ffbc